Les passant.e.s

 

 

 

 

Les passant.e.s, 2019, (see video extract)

Installation vidéo sur 3 écrans

Video HD, son, 10'45''

 

Choregraphy and danse : Mufasa / Musique : Nicolas Repac

Un être androgyne évolue au milieu d’une nuée d’éphémères, ces insectes qui apparaissent le soir, à la fin de l’été, pendant quelques semaines et qui sortent de l’eau, s’accouplent en vol et ne vivent que quelques heures. Le personnage, tel un esprit, danse au milieu des insectes volants, comme pour mieux nous rappeler la fragilité de notre existence. L’être traverse des espaces, figurés ici par des écrans. La chorégraphie évolue en fonction des changements de couleur du costume. Parfois, le personnage entame un dialogue de séduction avec un.e autre, féminin, masculin ou androgyne, figure de l’altérité enfouie en chacun de nous. Une altérité dont l’identité fluide revêt plusieurs couleurs, plusieurs genres et évolue jusqu’à la fin du parcours visuel en mouvement. Cette traversée où toutes les formes de rencontres sont possibles et où la chorégraphie traduit les métamorphoses du personnage, place la fluidité de l’identité au centre d’un mouvement jamais achevé.


Ce projet a reçu le soutien de la Fondation des artistes

Pour en savoir plus …